Rob Van Veggel - peintre

Rob

mardi 10 février 2009, par Anto Alquier

Au premier regard, Rob est un peintre dit "abstrait ". En effet, des images identifiables ne sautent pas aux yeux. Il dit lui-même : "depuis longtemps, je me demande ce que je peins, la peinture dépasse mes pensées". Pourtant, par la composition même de la toile et les signes dessinés ou gravés, on ne peut s’empêcher de voir, d’imaginer des paysages, ou des natures mortes. Composition centrée, valeurs claires en haut, plages sombres et horizontales en bas, éléments verticaux : arbres ? constructions ? vases ? croix ? Paysages mentaux certes, qui n’empruntent du réel qu’un dessin simplifié, un signe évocateur, parfois répété comme un leitmotiv.

Graines, feuilles, sont des motifs récurrents, répétés, ordonnés, qui s’apparentent à la plantation du jardinier, comme si la nature se régénérait dans sa peinture.

La palette est gaie, lumineuse, rythmée par une écriture noire qui s’immisce entre des plages colorées passées d’un geste rapide et nerveux. La gamme des bruns, joue avec des orangés agressifs, des rouges lumineux, des verts profonds et des bleus sombres. La couleur et le signe semblent en conflit : le noir initial, premier geste du peintre sur la surface blanche du papier, effacé, recouvert, resurgit en surface avec force.

Rob travaille à la gouache sur du papier, soit présenté sous-verre, soit marouflé sur toile. Cette technique l’oblige à une certaine rapidité pour que les couleurs ne se mélangent pas, mais aussi à une certaine lenteur puisqu’il faut que la couleur soit sèche avant de passer la suivante. Ainsi s’élabore couche après couche une peinture vivante, gestuelle, gardant en mémoire les dessous, jouant sur les transparences.

L’intrusion de gribouillis et de collages produit une rupture dans la matière lisse de la peinture par leur opacité et leur texture. Des écrits, feuilles arrachées à des missels, articles de presse, renvoient aux interrogations de l’artiste. "J’ai toujours eu un problème avec l’idolâtrie" dit-il.

La peinture de Rob, réalisée avec des moyens simples : papier, gouache, fonctionne par indices. Espace, couleur, lumière, signes, c’est une peinture instinctive et mouvante dans la lignée de l’expressionnisme abstrait qui éveille en chacun une interrogation sur le monde qui nous entoure.

Anto Alquier

84 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0